150102 – Thomas Piketty, la critique du capitalisme et le succès des livres d’économie aux Etats-Unis

Thomas Piketty, la critique du capitalisme et le succès des livres d’économie aux Etats-Unis

Le Monde.fr |  24.04.2014 à 15h40 • Mis à jour le 23.06.2014 à 16h11 | Par  Mathilde Damgé

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/24/pourquoi-le-livre-de-piketty-est-il-un-succes-aux-etats-unis_4405636_4355770.html

Ce que dit le livre

Selon Thomas Piketty, la redistribution des revenus irait désormais des salariés vers les détenteurs du capital, une tendance qui devrait s’accélérer, si rien n’est fait, et qu’il juge dangereuse : la croissance devrait en effet rester amorphe alors que le capital se montrera plus performant, amplifiant les inégalités au sein de la société.

Alors que nous sommes passés, au siècle dernier, d’une société de rentiers à une société de cadres, ces derniers s’effaceraient désormais devant les « super-cadres » : une classe sociale qui s’auto-entretiendrait grâce aux rendements colossaux de leur capital.

Une telle situation pourrait rivaliser avec les inégalités d’autres époques, Piketty invoquant le « dilemme de Rastignac » et la société patrimoniale du XIXe siècle, de Balzac et de Jane Austen. Une société de rentiers« ennemis de la démocratie ».

Des riches toujours plus riches – d’ailleurs Piketty ne parle plus de décile (on divise la société en dix échelons de niveau de vie), ni même de centile mais de millime – aux Etats-Unis, où les écarts de salaires se sont accrus bien plus qu’en Europe au cours des trente ou quarante dernières années.

« Ce n’est pas étonnant que le problème soit très présent dans le débat américain. Le retour des inégalités inquiète ici. C’est un pays qui a une tradition égalitaire très forte, qui s’est construit autour de cette question en opposition à une Europe elle-même confrontée à des inégalités de classe ou patrimoniales. Ensuite, il ne faut pas oublier que ce sont les Etats-Unis qui, il y a un siècle, ont inventé un système de fiscalité progressive sur les revenus justement parce qu’ils avaient peur de devenir aussi inégalitaire que l’Europe. »

Un problème présent dans une moindre mesure en Europe : le graphique ci-dessous montre ainsi que le total des patrimoines privés sur le Vieux Continent valait entre six et sept années de revenu national en 1910, entre deux et trois années en 1950 et entre quatre et six années en 2010.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/24/pourquoi-le-livre-de-piketty-est-il-un-succes-aux-etats-unis_4405636_4355770.html#tF7JUXX1mDvyVReb.99

 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/24/pourquoi-le-livre-de-piketty-est-il-un-succes-aux-etats-unis_4405636_4355770.html

 

Advertisements

About Philippe Splingart

ArtMaker Creator of the "Spynacker Green Fund" concept, (The "Green Fund Spynacker" Arbitrage Hedge Fund Method with very low leverage ) The reflexion point is to create an alternative in a changing world. Maintain the achievements and wealth of knowledge, Empower creation to develop an alternative management and to activate and enhance the development elements.
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to 150102 – Thomas Piketty, la critique du capitalisme et le succès des livres d’économie aux Etats-Unis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s