20160408 – from Serge P.

Je vous l’ai assez répété et écrit, certains d’entre vous le savent ; cela fait un moment que je rédige cette chronique matinale – 10 ans, 2 mois et 23 heures pour être précis – mais je crois que rarement je me suis retrouvé devant mon clavier en me disant : « debleu, comment je vais faire pour trouver un truc intelligent à raconter dans ce ramassis de nouvelles qui ne veulent strictement rien dire et qui ont une vision à 24 heures, sachant que dans 24 heures, on risque de dire et/ou de faire exactement le contraire !!! »

Pour être franc avec vous, ce n’est pas exactement ce que je me suis dit, mais pas loin.

En fait, je crois que la haute finance internationale et les nouveaux médias financiers ont réussi à inventer une sorte de mouvement perpétuel qui permet aux marchés de bouger de bas en haut et de haut en bas sans trop savoir pourquoi, pour qui et comment, mais peu importe puisqu’à la fin, ça fait du volume, ça paie des commissions et en écrivant n’importe quoi pour justifier les mouvements de la veille, on fait croire que l’on est un « monstre pro » et que l’on sait tout sur tout, alors qu’en fait, on ne sait rien sur rien.

credit.png

Cliquez ici pour accéder à l’article

Ma tirade du matin est principalement due au fait que, comme tous les matins depuis 10 ans, 2 mois et 23 heures, je lis plusieurs résumés boursiers, plusieurs commentaires de marché qui sont censés me donner une bonne image de ce qui s’est passé hier. Ensuite, j’y ajoute ce que moi j’y ai vu et entendu et ça donne – en général – ce que vous lisez ou écoutez tous les matins.

Sauf que CE MATIN… J’ai du relire plusieurs fois ce que je lisais, tellement je ne comprend rien. Tellement je ne vois pas où est-ce que cela nous mène et surtout ce qu’il y a de nouveau sous le soleil pour que l’on rentre dans une phase de « craintes pour la croissance mondiale » hier alors qu’avant hier, on était « rassuré par les minutes de la FED » qui nous laissaient entendre que tout se passait bien et qu’ON ALLAIT faire ce qu’il faut.

En gros, ON A STRICTEMENT AUCUNE IDÉE DE OÙ NOUS ALLONS, NI POURQUOI, À CAUSE DE QUOI ET COMMENT, MAIS UNE CHOSE EST CERTAINE ; ON Y A VA..

Alors entre deux, on meuble. Et c’est exactement ce que je suis en train de faire ce matin, je « meuble » en écrivant ma chronique matinale.

Non, mais sérieusement, vous voulez vraiment savoir pourquoi hier le S&P500 a perdu 1.2% ? Pourquoi le DAX a perdu 0.98% ? Pourquoi le pétrole a baissé et pourquoi il remonte comme un bouchon ce matin ? Ou alors pourquoi l’or est remonté à 1237 ?

Bon, ben on va essayer de faire simple…

Tout d’abord, en Europe on a commencé la journée de manière assez enthousiaste, le pétrole montait et on le sait depuis le début de l’année, c’est mieux quand le pétrole monte que quand il baisse, ça veut dire que l’économie va bien et que les Chinois sont probablement en train d’en acheter des barils et de barils pour nourrir leur économie qui est, sans nul doute, en train de redémarrer à toute allure.

Et puis le pétrole est repassé en terrain négatif. Sûrement à cause qu’entre 10h et 11h15 du matin hier, l’économie chinoise a subitement ralentit et que l’on n’avait plus besoin de pétrole ou alors que soudainement on s’est rendu compte que si Tesla continuait à vendre autant de voitures, plus personne n’allait jamais faire le plein d’essence. Allez savoir.

growth.png

Toujours est-il que le baril est repassé dans le rouge et en appliquant la théorie mentionnée ci-dessus ; si le pétrole baisse, ça ne peut pas être bon pour les marchés. Vous voyez donc avec bonheur, comme je le mentionnais hier, que le pétrole a retrouvé sa corrélation parfaite avec les marchés financiers. Les marchés européens sont donc repassés dans le rouge. Sans compter qu’en plus, il y a quelqu’un, quelque part qui a visiblement lu les Minutes du FOMC Meeting en entier, en allant jusqu’en bas de la page et en lisant tous les petits caractères et, cette personne s’est rendu compte que la FED était « préoccupée » par la croissance mondiale…

Quelle horreur !!! Ce qui reviendrait à dire que Madame Yellen aurait des doutes sur les capacités du « reste du monde » à croître, ce qui, par capillarité voudrait dire qu’elle envisage l’éventuelle possibilité que nous entrions dans une récession mondiale !!! Enfer et damnation !!! Pourtant, quand on regarde les nouvelles du monde, tout va TELLEMENT bien que l’on a de la peine à comprendre comment cela pourrait se produire.

En effet, ça va tellement bien que l’on veut verser des revenus minimum à tout le monde DIRECTEMENT puisque passer par les banques ça ne fonctionne pas puisqu’ils ne prêtent qu’aux riches. Ça va tellement bien que la Grèce a annoncé que son taux de chômage était de 24.4% et qu’ils vont probablement nous laisser supposer très bientôt que pour rembourser le FMI, ben ça va être compliqué. Tu comprends, à cause de l’argent.

Bref, hier, soudainement on s’est RENDU COMPTE que peut-être l’économie mondiale n’était pas au top de sa forme et on tout vendu, parce que ce n’est pas une bonne nouvelle.

Et puis on a aussi eu les Minutes du dernier Meeting de la BCE et on a y appris qu’ils feraient TOUT CE QU’IL FAUT (whatever it takes en anglais) pour créer de l’inflation et relancer l’économie. Un peu comme à chaque fois qu’ils disent quelque chose d’ailleurs. Mais il faut tout de même noter qu’il semblerait que tout le monde ne soit pas d’accord avec Draghi à l’intérieur de la BCE. Pendant ce temps-là, l’économie est toujours au fond du bac en Europe, mais on continue de croire que la BCE peut réellement faire quelque chose. En tous les cas, dans les Minutes d’hier, et vu l’ambiance du reste, on a bien compris que c’était pas encore forcément gagné du côté du plan de secours de la BCE.

Aux USA, on a également terminé en baisse et profondément déprimé parce que :

1) le pétrole rebaissait et que l’on perdait espoir de voir les pays producteur nous trouver un accord de derrière les fagots pour que le baril ne baisse plus jamais – bien que le 17 avril, lors du prochain meeting de l’OPEP, tout peut arriver.
2) on relisait également pour la 223 fois les minutes du FOMC Meeting publiées mercredi soir et l’on se rendait compte que tout n’y était pas rose et que le « ralentissement de la hausse des taux » exprimées avec des mots laissait supposer que PLUS PERSONNE NE VOUDRAIT jamais plus acheter du dollar
3) on s’inquiétait donc de la faiblesse de ce dernier – surtout rapport au Yen (bien que je rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, nous étions
choqué par la force du billet vert qui faisait mal aux exportatrices).

notabear

Toutes ces « bonnes raisons » nous poussaient à tout vendre et nous poussaient à conclure une mauvaise journée toute pourrie et à la justifier avec à peu près tout et n’importe quoi, sachant que l’on va probablement utiliser les mêmes arguments pour justifier le rebond de ce vendredi, s’il y en a un.

En conclusion, cette semaine aura été du tout grand n’importe quoi et nous avons réellement besoin d’avoir deux ou trois nouvelles qui nous donnent un peu plus de « perspective » sur les marchés. Peut-être que la saison des résultats qui commence lundi prochain va nous apporter un peu d’eau à notre moulin pour parler d’autre chose que de l’état de santé de l’économie, puisque visiblement, de ce côté-ci, on n’en sait rien et pire, on n’y comprend plus rien.

Ce matin le pétrole est à 38$ – à nouveau – probablement les shorts d’hier qui se couvrent et qui se disent que l’on ne sait jamais, l’OPEP « pourrait » nous faire un TRUC… L’or est à 1238$, c’est à nouveau une valeur refuge. Forcément.

En Asie le Nikkei est en hausse de 0.23%, malgré le Dollar/Yen qui s’enfonce toujours un peu plus. Hong Kong recule de 0.7% et Shanghai de 0.9%.

Dans les nouvelles du jour, on s’autorise à penser dans les milieux autorisés que Verizon pourrait racheter le business internet de Yahoo ! – qu’il y a une divergence entre le Dow Jones et le Dow Jones Transportation (qui va mal), divergence considérée comme un signal d’achat depuis la nuit des temps boursiers. Cameron a ou a eu un compte au Panama – Shocking !!! – Madame Yellen, elle, elle n’a pas de compte au Panama, mais elle estime que l’économie US n’est pas une bulle. Il y a un type sur CNBC qui a annoncé que le S&P500 allait à 2350 pour la fin de l’année et un autre qui pense que le pétrole va a 85$ pour Noël.

Le Barron’s aime Electronic Arts et pense que le titre peut monter de 25% cette année. Ils aiment aussi Bed Bath & Beyond qui viennent d’annoncer leur intention de payer un dividende et puis le technicien du journal a analysé les charts des commodities et pense qu’il n’y a PAS d’inflation du tout.

Et puis, lors de sa conférence annuelle, la FINMA, par l’intermédiaire de son directeur, le très charismatique et très controversé Mark Branson, a déclaré vouloir changer la culture de la lutte contre le blanchiment. Sans rentrer dans les détails, lorsque l’on connaît le passé de Branson, l’entendre venir à la tribune pour jouer les « professeur de moralité », c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité.

Pour les publications économiques du jour, nous aurons le taux de chômage en Suisse, le trade balance en Allemagne, le Budget en France, la production industrielle et manufacturière en Angleterre, le nombre de plateformes pétrolières en activité et les Wholesale Inventories dont tout le monde se fout.

oil1.png

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.1%, l’Euro/$ est à 1.1367, le Dollar/Yen est toujours en plongée à 108.75, le GBP vaut 1.4072, l’odeur du BREXIT plane toujours au-dessus du Royaume, bien que ce matin Cameron préfèrerait que ce soit PANAMEXIT, le $/Suisse se traite à 0.9568, le Bitcoin est à 417$, l’Euro/Suisse s’enfonce lentement à 1.0872 et le rendement du 10 ans US est de 1.71%.

Voilà. La question que l’on peut se poser, c’est de savoir si l’on va faire la girouette encore une fois cette semaine, une chose est certaine, on n’a aucune idée d’où l’on veut aller et on ne peut qu’espérer que les chiffres de la semaine prochaine nous permettrons d’entrevoir un rayon de soleil dans notre vision des marchés, parce que là, j’ai le sentiment que même le poisson rouge dans son bocal à une meilleure perspective que nous des marchés financiers.

Nous sommes vendredi, il me reste donc à vous souhaiter un beau vendredi et surtout un excellent week-end… Nous on se retrouve lundi pour la suite du feuilleton. Quant à moi, je vais donner une conférence sur l’actualité des marchés à l’Université de Genève, pour un type qui n’a jamais mis les pieds à la l’Uni, c’est bien, non ?

Bon dimanche !

Thomas Veillet
Investir.ch

« Courage is what it takes to stand up and speak; courage is also what it takes to sit down and listen. »

Winston Churchill

Advertisements

About Philippe Splingart

ArtMaker Creator of the "Spynacker Green Fund" concept, (The "Green Fund Spynacker" Arbitrage Hedge Fund Method with very low leverage ) The reflexion point is to create an alternative in a changing world. Maintain the achievements and wealth of knowledge, Empower creation to develop an alternative management and to activate and enhance the development elements.
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s